Navya a été créée en 2014 et a acquis Induct, une société française de software avec une grande expérience des robots autonomes et d’importantes recherches sur la mobilité urbaine et électrique, qui avait déjà lancé des véhicules électriques sans chauffeur.

En 2014-2015, Navya a développé et testé sa navette autonome, l’Autonom® Shuttle, sur trois sites, deux au Royaume-Uni et un en France.

En 2015, Postbus - Car Postal, au nom des Postes Suisses, a été le 1er client du Groupe en commandant 2 navettes autonomes pour son site suisse de Sion.

En 2016, les groupes Keolis et Valeo devenaient actionnaires de Navya pour lui permettre, aux côtés d’autres investisseurs historiques, de poursuivre son développement. Parallèlement, Navya a développé des partenariats commerciaux et technologiques clefs avec ces deux groupes.

En septembre 2016, Navya a lancé, en coopération avec Keolis, Navly, le 1er service de navettes autonomes, dans le quartier lyonnais de Confluence. Cette expérimentation, conduite avec 2 navettes autonomes, sur un trajet de 1,3 kilomètre dans un site public, fonctionne 5 jours par semaine.

En octobre 2016, le Groupe a initié un partenariat avec le « Mobility Transformation Center » de l’Université du Michigan dans le domaine de la technologie des voitures sans conducteur. Deux navettes autonomes ont ainsi été mises en service fin 2017 pour véhiculer des passagers sur le campus de l’université. C’est également dans le Michigan que le Groupe a ouvert sa deuxième usine, après celle de Vénissieux près de Lyon en France opérationnelle depuis mai 2017.

Début 2017, SB Drive, une filiale du groupe japonais SoftBank, a acquis 2 navettes autonomes en vue de tester cette technologie au Japon. Depuis, SB Drive a développé des partenariats de mobilité avec 4 municipalités japonaises.

Dans le même temps, plusieurs essais ont été menés, notamment dans le cadre du salon CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas aux États-Unis, piloté par Keolis associé à la municipalité de Las Vegas, et à l’aéroport de Christchurch en Nouvelle Zélande.

En mai 2017, en Australie, Navya a initié un partenariat avec le RAC (Royal automobile Club) pour le déploiement de navettes autonomes et la fourniture d’un support technique en Australie, Nouvelle Zélande et en Asie du sud-est. Un partenariat a également été conclu avec la société française NEoT Capital (France) pour développer un service clef en main de navettes autonomes afin d’équiper les intervenants publics et les opérateurs privés.

Entre juillet et décembre 2017, Navya, Keolis et Ile de France Mobilités ont commencé à opérer conjointement des navettes autonomes, sur 3 parcours fixes du quartier de La Défense qui reçoit plus de 50 000 visiteurs quotidiens.

En novembre 2017, le Groupe a présenté son robotaxi pour 6 passagers, l’AUTONOM CAB qui sera prochainement en phase de test dans plusieurs pays.

En juillet 2018, Navya réussissait son introduction en bourse sur le marché réglementé d’Euronext Paris, en levant 38 millions d'euros par émission d'actions nouvelles, et, en août signait un accord de financement de 30 millions d’euros avec la Banque Européenne d’Investissement. Ainsi, avec les différentes levées de fonds (capital et dette) intervenues en 2018, Navya a reçu près de 80 millions d’euros et dispose de larges moyens pour renforcer son leadership technologique, développer ses équipes commerciales et marketing et investir dans des marchés connexes stratégiques, tout en poursuivant son expansion internationale.
Toujours en 2018, l’Autonom® Shuttle est retenue par le projet européen HORIZON 2020 du consortium AVENUE - « Autonomous Vehicles to Evolve to New Urban Experience ».

Le Groupe crée également la même année une filiale avec la société Charlatte Manutention, société du Groupe Fayat et leader mondial du tracteur à bagages électriques, pour développer des solutions de tracteurs autonomes, pour le transport de biens sur sites industriels et aéroportuaires.
En parallèle, le Groupe signe un partenariat avec AXA pour notamment développer des solutions d’assurance adaptées aux véhicules autonomes.
En juin 2019, le Groupe a signé un protocole d’accord avec ESMO Corporation dans le cadre d’un partenariat stratégique visant à adresser le marché d’Asie du Nord-Est, notamment la Corée du Sud, le Japon et la Chine. Concomitamment à cet accord, Navya a convenu d’un placement privé sous forme d’ORNANE entièrement souscrites par ESMO Corporation pour un montant de 20 M€. Après conversion des obligations, ESMO Corporation deviendrait le deuxième actionnaire de Navya, détenant environ 20% du capital de la Société.

En octobre 2019, Navya est lauréat de deux des trois prix décernés (« Best Endurance & Reliability » et « Best Consumer Experience ») lors du premier concours mondial organisé par l’Autorité des Routes et Transports de Dubaï dédié aux acteurs du transport autonome de personnes pour des trajets restreints -first mile/last mile-, à vitesse limitée ;

Novembre 2019 marque la première mondiale à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, de l’expérimentation en conditions réelles du véhicule Autonom® Tract, tracteur bagages autonome développé en collaboration avec Charlatte Manutention pour le transport de biens.

En juin 2020, la Société lance un service de navettes en autonomie complète de niveau 4, c’est-à-dire sans opérateur de sécurité à bord, au sein du Centre National de Tir Sportif (CNTS) de Châteauroux, en partenariat avec Keolis. Ce service marque également le tout premier déploiement mondial de la navette « Autonom Shuttle Evo », fruit des six années d’expérimentations et près de 200 déploiements de Navya à travers le monde.

Le 28 janvier 2021, Navya devient membre de l’association « the Autoware Foundation », plateforme collaborative et l’une des organisations internationales les plus influentes au sein de l'écosystème de la conduite autonome.

En février 2021, Navya et Bluebus (Groupe Bolloré) ont annoncé avoir engagé des discussions dans le but de développer un bus autonome de 6 mètres. Les deux acteurs souhaitent mettre en commun leur expertise respective à travers un partenariat technique pour concevoir et développer un véhicule autonome.

En avril 2021, Navya et REE Automotive signent un accord pour le développement d’un système autonome de niveau 4 intégrant la technologie REEcorner, regroupant les composants critiques du véhicule (direction, freinage, suspension, transmission et contrôle) dans le passage de roue, et les solutions de conduite autonome développées par Navya.

Juin 2021 voit le renforcement de la collaboration technologique et industrielle liant Navya et Valeo. L’objectif est d’intensifier le programme de Recherche et Développement pour mettre au point des systèmes de conduite autonomes de niveau 4, commercialisables dans les trois prochaines années.

En juillet 2021, Navya annonce recevoir 7,5 millions d’euros de subventions, notamment dans le cadre du plan France Relance, pour quatre de ses projets technologiques. Cette dotation valide la stratégie et ses perspectives technologiques avec la mise en place de partenariats avec des acteurs de premier plan au sein des secteurs des télécommunications, Orange, et de la mobilité, Actia, Bluebus et Keolis.